Recife (Brésil)


 Nous sommes ridicules. Nous sommes tous ridicules. Que peut faire une grande œuvre d'Art majuscule, une sculpture, le meilleur qu'un homme puisse donner, un ensemble de modelages et de pierres, travail d'une vie, portraits et figures de plus de cent mètres de long, qui dresse des colonnes de plus de quinze mètres de haut, que peut faire cette œuvre énorme posée sur le récif pour attirer nos yeux, quand de l'autre côté on peut regarder la mer ?
______________________________

L'océan et ses vagues, sculptures changeantes, écume, monts et vallées vertes, horizons creux puis volcans aquifères, plaine d'écume blanche tout à coup secouée, explosée, corps qui vit et qui respire, comme mille chevaux ou comme une seule robe sous le vent. Un oiseau qui bat des ailes vertes, bleues, tout à coup violettes, blanches, pures, et des millions de dents qui viennent mordre le rocher, lécher la vitrine de cette Œuvre d'Art surhumaine et soudainement petite, minuscule, affreusement immobile. Nous sommes ridicules avec nos œuvres d'art, alors qu'il y a la mer, alors qu'il y a le souffle, alors qu'il y a la te

La lecture des articles est réservée aux détenteurs d'un compte gratuit.

Vous êtes inscrit(e) ?
Identifiez-vous !


Pas encore inscrit(e) ?
Rejoignez-nous !


Vous devez être inscrit sur le site pour lire les articles.
Créez un compte gratuitement selon votre statut ci-dessous :

artsdelascene, en respect de ses valeurs, utilise des cookies uniquement à des fins statistiques et non publicitaires.