Mirepoix (France)


Un jour, je serai beau comme une petite fille.
Il y a quelques jours, alors que je joue "l'Homme content de rien", je viens dire au micro "Je cherche le grand Amour..." puis je laisse le silence prendre l'espace en regardant les spectateurs un par un.

Une petite fille s'est alors approchée de moi et s'est assise au sol, près de mes pieds. Je l'ai regardée. Et tout le monde a compris que le grand Amour viendrait de là.   N'ai-je pas l'air ridicule, énorme corps poilu de presque cinquante ans, face à ce minuscule bout de chiffon de peau blanche qui me sourit et qui s'assied? Le combat est inégal. Je ne peux plus paraître beau. Mon sourire se fige et elle a gagné le combat (pour peu qu'il y en ait un) pleine d'innocence et de pureté. Les femmes nous regardent faire. Nous jouons

La lecture des articles est réservée aux détenteurs d'un compte gratuit.

Vous êtes inscrit(e) ?
Identifiez-vous !


Pas encore inscrit(e) ?
Rejoignez-nous !


Vous devez être inscrit sur le site pour lire les articles.
Créez un compte gratuitement selon votre statut ci-dessous :

artsdelascene, en respect de ses valeurs, utilise des cookies uniquement à des fins statistiques et non publicitaires.