Cotonou (Bénin)


Folie, fièvre et inconscience ! Traverser Cotonou sur une moto chinoise, à toute berzingue et sans prudence ! Je suis monté sur un Zem, un des milliers de taxis-motos qui parcourent la ville, au secours !

Le pilote file comme un poisson d'acier entre le rocher des maisons et les requins automobiles, comme un mérou supersonique à qui arrivent les marées, les vagues et les remous, la poussière comme un courant, les fumées et les cris, les marchands d'ici, aveugles qui mendient en frappant de leur bâton le trottoir en béton, marteau du forgeron qui fabrique une grille, file, file, file, fièvre des derniers vivants qui traverse le monde et ses chahuts costauds, fruit qui tombe à l'horizontale en s'enfuyant vers son destin, chaleur, chaleur qui file en un nuage, c'est le diesel qui fume

La lecture des articles est réservée aux détenteurs d'un compte gratuit.

Vous êtes inscrit(e) ?
Identifiez-vous !


Pas encore inscrit(e) ?
Rejoignez-nous !


Vous devez être inscrit sur le site pour lire les articles.
Créez un compte gratuitement selon votre statut ci-dessous :

artsdelascene, en respect de ses valeurs, utilise des cookies uniquement à des fins statistiques et non publicitaires.