×

Message

Il n'y a pas de résultat.

  • capture-decran-2017-06-05-a-140022

Lotte et le Murmure des Tableaux
par Mora Vocis, Els Janssens-Vanmunster, Ulrich Messthaler

Musique / Classique / Tout public
Carnet de route
  • de nouvelles rencontres
    charlotte-salolomkeuze-be-jhm-04597

    La semaine dernière un événement s'est produit puisqu'un nouveau hasard a fait irruption dans notre voyage vers Charlotte Salomon (1917-1943) :

    Nous avons rencontré une des élèves de Roy Hart qui a pu nous éclairer davantage sur Alfred Wolfsohn et nous a permis de rentrer en lien avec la dernière personne ayant travaillé avec lui. Ce sera pour septembre. On se réjouit de tous ses rebondissements multiples...

    Alfred Wolfsohn (1896-1962), chanteur et chercheur à sa façon vers ce qu'est le CHANT, est un personnage clé pour Charlotte. Sa vie n'aurait pas été la même sans lui. L'attention qu'il lui portait et l'affaire amoureuse qu'ils ont entretenu avant le départ de Lotte vers le Sud de la France ont permis à la jeune artiste de croire en elle-même. Le résultat est son œuvre stupéfiante d'honnêteté et avec un regard étonnant sur sa réalité et celle de son entourage. 
    Wolfsohn a fui l'Allemagne nazi pour l'Angleterre où il a formé des dizaines de chanteurs selon sa méthode développée suite à ses traumatismes de la Première Guerre Mondiale. Son premier élève qui a poursuivi son œuvre au-delà des frontières est ROY HART, fondateur du Roy Hart Theatre, situé dans les Cévennes. 

  • LA RENCONTRE AVEC LOTTE...

    Fin décembre 2015 : la « rencontre »

    Pendant un trajet en voiture, j’écoute « l’Humeur vagabonde ». L’émission sur France Inter de ce jour est consacré à une nouvelle parution : « Vie ? ou Théâtre ? ». L’éditeur Frédéric Martin décrit cette nouvelle parution avec un enthousiasme contagieux. 

    Charlotte Salomon ne me quitte plus. Je dois en savoir plus et me mets à la recherche de tout ce que je peux trouver. 

    Fin janvier 2016 : 

    La liste de documents trouvés en ligne s’agrandit de jour en jour, des livres s’empilent sur mon bureau, tout comme les DVD avec des fictions et des documentaires sur l’artiste sur son œuvre « Vie ? ou Théâtre ? ». Déjà, je parle d’elle comme les gens qui l’ont connue, en utilisant que son prénom « Charlotte », voire le diminutif « Lotte ». Je me plonge dans son histoire et son œuvre pluridisciplinaire qu’elle a qualifié de Singspiel : près de 800 gouaches comportant un texte de près de 20000 caractères, digne d’un roman, avec des titres de chants populaires, de mélodies yiddish, des Lieder allemands ainsi que des airs d’opéra. De plus en plus, je suis frappée par les coïncidences qui semblent indiquer que je dois m’emparer de son histoire pour créer un spectacle autour d’elle. Tout d’abord, les quatre langues que je maitrise traversent l’histoire de Charlotte : l’allemand comme sa langue maternelle, le français de par son (et mon) pays d’adoption où elle vit auprès de ses grands-parents au début de la Seconde Guerre Mondiale, le néerlandais (qui est ma langue maternelle) par le pays d’accueil de ses parents lorsqu’ils ont fui le régime nazi pour s’installer à Amsterdam, et finalement l’anglais qu’adopte son mentor et amant Alfred Wolfsohn lorsqu’il fuit le même régime en migrant vers l’Angleterre.
    D’autres coïncidences suivent : la belle-mère de Charlotte Paula Lindberg est mezzo-alto (comme moi), Wolfsohn en exil, devient le professeur de Roy Hart qui, à son tour, crée le Roy-Hart-Théâtre en Cévennes, qui se trouve à moins de 40 km de mon domicile.

    Mi-février 2016 : 

    Le triste fil rouge de suicides répétés qui traverse l’œuvre « Vie ? ou Théâtre ? » a trouvé une nouvelle coïncidence. Mes recherches sont interrompues par des événements tragiques dans ma vie personnelle. Pourtant c’est Charlotte qui donne elle-même la réponse en prenant la décision de vivre pour tous ceux autour d’elle qui ont décidé de quitter la vie. J’en fais de même et me remets au travail. 

    Mai 2016 :

    Ça y est, le spectacle s’impose : les tableaux de Lotte parlent, ou plutôt chantent, par eux-mêmes, puisqu'il comportent des titres de mélodies populaires, de Lieder et d'airs d'opéras, donnant ainsi la trajectoire émotionnelle d'une vie porté à la scène par Charlotte en personne.  Quoi de mieux que de traduire ses murmures en peinture en notes chantées ? Le tout autour d'un piano, comme dans le salon de musique des Salomon à Berlin. 

    Selon différents témoignages, Charlotte fredonnait toujours en peignant. Nous chanterons en faisant vibrer les peintures.

     

    Els Janssens-Vanmunster, septembre 2016

Soutiens pros
Dates de tournée
ven.10
novembre
2017
Pont Sainte Maxence (60 - FR)
La Manekine
Partagez...
Retrouvez nous sur...
Vote du public
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 4.67 (3 Votes)
Carnet de route - L'actu du spectacle

Accès réservé aux personnes inscrites sur le site

Présentation et Bio

Accès réservé aux personnes inscrites sur le site

Photos et Vidéos

Accès réservé aux personnes inscrites sur le site

Discographie

Accès réservé aux personnes inscrites sur le site

Toutes les ressources pour les médias

Accès réservé aux personnes inscrites sur le site

Informations techniques sur le spectacle

Accès réservé exclusivement aux programmateurs inscrits sur le site : S'inscrire

Toutes les dates de concerts

Accès réservé aux personnes inscrites sur le site

Spectacle visible
capture-decran-2017-06-05-a-140022
3936
Musique
Musique
Mme ELS Janssens- Vanmunster
diffusion_mora_vocis@orange.fr
mora.vocis@me.com
22 mai 2017
Payant
non
PAS DE LABELLISATION