Derrière les yeux


 Un poème de Hyacinthe Reisch, tout en discrétion et demi-teinte, qui ne s'imposera pas à l'homme pressé. Mais pour peu que l'on s'y arrête il prendra le temps de nous parler, un peu comme un ami pudique et sincère, des fêlures dont la vie nous tarabuste...
 
______________________________

....Mais avant son poème, quelques lignes. Les Internets, grands normalisateurs si on ne se bat pas avec eux pour faire émerger du sens et de la forme, se rient parfois de nos tentatives de mises en page. Ils écrasent d'un coup nos pauvres lignes de code html/css pour produire au kilomètre du signe et de l'espace, amalgame de mots d'où émergent ça et là une majuscule, pauvre rescapée d'une mise en octosyllabe ou en alexandrin. Le lecteur qui découvrirait cette page sans être inscrit se trouverait confronté, en guise d'introduction, à ce monstrueux pâté de r

La lecture des articles est réservée aux détenteurs d'un compte gratuit.

Vous êtes inscrit(e) ?
Identifiez-vous !


Pas encore inscrit(e) ?
Rejoignez-nous !


Vous devez être inscrit sur le site pour lire les articles.
Créez un compte gratuitement selon votre statut ci-dessous :

Articles les plus consultés

artsdelascene, en respect de ses valeurs, utilise des cookies uniquement à des fins statistiques et non publicitaires.