Le fainéant de mars


Quatrième mois de notre grande saga. Avec dans cette édition une confirmation : lorsqu'il s'agit de ne rien foutre, le génie humain est inépuisable. Notre héros du moment a trouvé une formule en béton : il est devenu fakir.

______________________________


Dédions ce Fainéant de mars à tous les emplois fictifs. On dit beaucoup de mal, et ce n'est pas bien, de quelques pauvres postes tenus par quelques rares individus isolés. Alors que les intermittents, c'est bien connu, sont tous en emploi fictif, puisqu'on les paye à ne rien faire. Il est temps qu'un président énergique et intègre mette fin à cette rente de situation. À l'heure ou la France va si mal, il faut que tout le monde fasse un effort, et surtout eux ! Être fakir, c'est avoir une vie spirituelle intense. Alors, de bon matin au saut du lit, Son Altitu

La lecture des articles est réservée aux abonnés.
Défendez avec nous une ligne éditoriale dédiée à la création !
Découvrir Larscène pendant 1mois pour 1€ puis 3€/mois sans engagement de durée

Vous êtes inscrit(e) ?
Identifiez-vous !


Pas encore inscrit(e) ?
Rejoignez-nous !


Vous devez être inscrit sur le site pour vous abonner à partir de votre compte.
Créer un compte gratuitement selon votre statut ci-dessous :

Articles les plus consultés

artsdelascene, en respect de ses valeurs, utilise des cookies uniquement à des fins statistiques et non publicitaires.